70 kms nous sépare du dernier camp où nous allons séjourner: le camp de NAMUTONI. C’est sur cette route que nous verrons le plus de girafes…

 

 

L’arrivée au camp est magnifique car nous entrons dans un fort tout blanc. Un véritable fort construit par les allemands en 1902 puis reconstruit en 1906 après sa destruction.

 

 

 

 

On peut visiter la cour intérieure qui fait penser à certaines médinas du Maroc et même y manger quand le restaurant est ouvert (en pleine saison…). Une tourelle, permet d’admirer le coucher de soleil depuis le toit…

 

 

L’emplacement nous est donné par un placier dans le camp avec lequel on doit un peu batailler pour ne pas être trop près des cars de touristes !!!
C’est peut-être le plus original des camps du parc mais c’est de loin le moins bien entretenu. Un rapide état des lieux et nous constatons que la clôture qui nous sépare du parc est défoncée sur des dizaines de mètres, largement de quoi laisser passer toutes sortes d’animaux !!!

 

 

On s’en inquiète auprès des employés qui disent regretter la situation et nous racontent que la veille, une lionne a tué une girafe en limite du camp et qu’un d’entre eux a eu la bêtise d’aller en prélever une cuisse pendant que la lionne s’était éloignée… Peu de temps après, la même lionne est rentrée dans le camp, jusqu’à la cuisine (!) pour réclamer son dû et repartir avec son cuisseau !!! On a donc été extrêmement prudents en allant au point d’eau qui est le moins beau et le moins fréquenté de tous les camps que l’on a visités…

 

Le restaurant dans la cour du fort est fermé parce que c’est la saison creuse (bien dommage parce que c’est très ambiance romantique…), nous allons donc au seul ouvert dans un bâtiment extérieur, où nous dînons un peu chic sur une belle terrasse. En rentrant au camp, nous avons la surprise de voir un couple de chacals installés près de notre camion. Ils ont l’air très familier mais nous nous rappelons juste à temps que les chacals sont porteurs de la rage, que la rage rend agressifs les animaux domestiques et familiers les animaux sauvages, on refrène donc notre envie de sympathiser avec eux…

 

 

 

Partagez...
Pin Share
error: Contenu protégé !
%d blogueurs aiment cette page :