On quitte le parc d’Etosha le cœur un peu gros, persuadés que c’était la dernière fois du voyage que nous aurions l’occasion de voir autant d’animaux et pourtant…
On retrouve une belle route goudronnée comme on n’en a pas vu depuis longtemps mais même si on peut rouler plus confortablement, il y a des dizaines de phacochères tout le long qui risquent de traverser à n’importe quel moment ce qui rend la conduite plutôt tendue…

 

290 kms- 2h50 (B1)

Namutoni Gate à Otjiwarongo, Otjozondjupa, Namibie – Google Maps

 

On s’est laissé carte blanche pour ces 5 jours restants avant le retour sur Windhoek. On a envisagé plusieurs options à partir d’OTJIWARONGO où on va faire une halte pour visiter la ferme aux crocodiles et y prendre un déjeuner…

La bourgade d’Otjiwarongo est mignonne d’autant plus qu’elle croule sous les flamboyants, les bougainvillées et les jacarandas en fleurs.

 

 

La ferme n’est pas inintéressante. On y voit de beaux spécimens de crocos, on y apprend leur reproduction et que, comme pour les tortues, le sexe d’un crocodile est déterminé par la température à laquelle l’œuf est couvé. Si celle-ci se situe entre 31 et 34 °C, on obtient un jeune mâle, sinon on aura une petite femelle… Un guide nous présente des crocodiles de tous âges et de toutes tailles.

Le déjeuner dans le petit jardin du restaurant est relaxant et paisible mais le plat de crocodile que l’on nous sert (leur spécialité) est plutôt moyen… Il y a un magasin de maroquinerie à la sortie pour qui veut s’équiper en crocodile dundee!

 

 

En quittant Otjiwarongo, on a donc plusieurs choix possibles:

 

1) Dormir une nuit dans un petit hôtel sympa de la ville style C’EST SI BON, BUSH PILLOW GUEST HOUSE ou HADASSA GUEST HOUSE  en fonction des disponibilités et de ce qu’on préfère parce qu’après 10 jours en camping, on a envie de passer une nuit dans un bon lit avec une salle de bains privée (!!!).

Passer la journée du lendemain au CHEETAH CONSERVATION FUND pour voir les guépards, y faire un des tours proposés et y déjeuner. (sur la D2430 perpendiculaire à la B1 à la sortie de la ville).

Dormir la nuit suivante au WATERBERG PLATEAU CAMPSITE ( à environ 50 kms C22, D2512).

Et enfin, aller sur OMARURU. Dormir au CAMP MARA ou au RIVER GUESTHOUSE et  visiter la KRISTALL KELLEREI (un vignoble avec dégustation) et le LIVING MUSEUM OF THE SAN.

Soit ce parcours: Otjiwarongo, Namibie à Omaruru, Erongo, Namibie – Google Maps

Mais on réalise qu’OMARURU est près de SPITZKOPPE et qu’on est déjà allé dans ce coin, qu’on a déjà fait une dégustation de vin local moins touristique à NEURAS et que le côté voyeurisme du musée ne nous attire pas trop, c’est pour cette raison d’ailleurs que nous ne sommes pas allés chez les HIMBAS… et surtout après 5 jours de safaris à Etosha à rouler tous les jours, on a un peu envie de se poser.

 

2)  Aller dans la réserve de guépards et loger à OKONJIMA LODGE (à 48 kms sur la B1) puis à GROSS BARMEN HOT SPRINGS près d’OKAHANDJA pour y loger et se baigner dans les sources d’eau chaude.
L’Okonjima lodge est le siège de l’Africat foundation, réserve privée, qui est le plus important programme de sauvetage et de réinsertion des grands félins, et en particulier des guépards et léopards. Ici sont recueillis et soignés les animaux blessés, les jeunes dont la mère a été tuée… Certains résident temporairement à la fondation lorsqu’ils peuvent être ultérieurement relâchés dans la nature, d’autres y restent à demeure.

Ce qui donne ce parcours: 

Otjiwarongo, Namibie à Gross Barmen Hot Springs Resort, Namibie – Google Maps

 

On se décide assez rapidement pour le programme n°2 mais en arrivant au lodge, le gardien à la grille ne nous laisse pas entrer sans réservation car le lodge est complet (bungalows, chambres et campement). Nous devons donc changer une nouvelle fois nos plans…

 

Mon compagnon voulait séjourner dans la réserve privée d’Erindi. On les appelle, ils sont complets eux aussi mais c’est le weekend et on nous explique que les habitants de Windhoek ont l’habitude de passer leurs samedis-dimanches dans ces lodges de luxe et qu’il va être très difficile de trouver une chambre sans réservation !!! Ils peuvent nous dépanner le lendemain soir avec une chambre de guide de tour puis une chambre « normale » à partir du lundi. On accepte…

 

On continue donc notre route en direction d’Erindi en croisant les doigts pour trouver un hébergement… On envisage au pire de faire du camping sauvage dans la nature la mort dans l’âme, nous qui nous faisions une joie de dormir dans un bon lit douillet !!! 

 

On passe devant le MONT ETJO SAFARI LODGE … On leur demande à tout hasard s’ils ont une chambre disponible, évidemment non… mais il y a des places au campement. Dommage pour la chambre qu’on se rêvait mais on n’a pas le choix… Le lodge est très joliment décoré, style « Out Of Africa » mais visiblement, on n’y mélange pas les torchons et les serviettes et dès que le personnel sait que l’on va loger au campement, on ne nous calcule plus et ils nous donnent vraiment l’impression de nous faire une faveur exceptionnelle en acceptant de nous prendre une réservation au restaurant pour le dîner !!!

 

 

Le camp est super loin du lodge, complètement paumé dans la nature !!! On passe devant une école dont les murs sont peints de peintures naïves par les enfants.

 

 

Heureusement qu’il y a une structure bâtie par emplacement pour pouvoir se protéger du vent glacial. Pas beaucoup d’animaux dans le coin à part des phacochères. On va tout de même dîner au restaurant du lodge ( belle déco mais le personnel est toujours aussi désagréable…) et assister au repas des fauves ce que je ne recommande pas car c’est lugubre: les feulements, les craquements des os de la proie, l’odeur… c’est à vomir !!!

 

 

Une adresse qui ne nous laissera pas un grand souvenir et que nous quittons sans aucun regret le lendemain matin…

 

 

Partagez...
Pin Share
error: Contenu protégé !
%d blogueurs aiment cette page :