De Margaret River à Wave Rock

 

De Margaret River, on voulait se rendre à Wave Rock…
Plusieurs options de trajets s’offraient à nous:

 

1) Le plus court et le plus rapide: remonter sur Bunburry et aller tout droit nord-est par des routes nationales= 496 kms et 5h35 de route. Une option qu’on a écartée parce qu’on connaissait déjà la route jusqu’à Bunburry…

 

2) La plus longue en kms et en temps: continuer vers le sud jusqu’Albany puis Ravensthorpe et remonter quasi tout droit plein nord= 968 kms et plus de 11h de route!
C’était l’option que je préférais parce qu’elle nous permettait de visiter:

DIAMOND TREE avec sa forêt de karris géants qu’on pouvait encore escalader jusqu’en juillet 2019!

– Le PARC D’ENTRECASTEAUX et son paysage côtier spectaculaire!

– Le GIANT TINGLE TREE, le plus vieil eucalyptus vivant au monde!

– La VALLEY OF GIANTS et sa passerelle suspendue à 40 m au-dessus de la canopée d’arbres géants!

GREENS POOL, un lagon paradisiaque…

ELEPHANT ROCK, une spectaculaire formation calcaire dans un endroit magnifique…

DENMARK

ALBANY où Bruce Monro exposait alors pour une durée de 6 mois, un champ de lumières (Field of Lights), similaire à celui d’Uluru qui m’avait laissé sans voix…

Malgré tous ces points d’intérêt, ça nous aurait pris au moins 2 jours de plus pour relier Wave Rock et on avait hâte d’aller sur la côte nord-ouest du Western Australia et y retrouver des eaux chaudes pour se baigner…

 

3) Le plus direct: quasi tout droit, direction nord-est= 509 kms et 6 heures de petites routes…
C’est celui qu’on a choisi même si on n’avait aucune idée de ce qu’on pourrait y voir en chemin. L’idée de nous aventurer dans l’Outback sur des chemins moins touristiques nous plaisait bien. Une fois de plus, on n’a strictement rien réservé à part le bungalow au pied du Wave Rock mais on est confiant, les vacances scolaires sont terminées et on retombe en saison creuse… on devrait donc pouvoir trouver de la place partout!

 

 

Au départ de Margaret River, la route est belle, récemment bitumée et totalement déserte…

 

 

NANNUP

On n’a fait que traverser cette petite ville qui s’est autobaptisée « The Garden Village » parce qu’on n’était pas dans la bonne saison pour visiter:

KONDIL PARK WILDFLOWER TRAIL
Une randonnée de 3kms à travers un incroyable tapis de fleurs sauvages entre septembre et novembre!

NANNUP LAVENDER FARM, 4365 Graphite Rd, Carlotta, Nannup
A 13 kms au sud de Nannup, une exploitation de lavande ouverte tous les jours à la visite pendant la floraison de début décembre à mi-janvier. On peut se promener dans les champs de fleurs, y acheter toutes sortes de produits à base le lavande, y prendre un encas ou dormir dans leur petit camping et leur van vintage aménagé à partir de 80 AU$ (49€)/nuit!

CHESTNUT BRAE FARM, 106 McKittrick Road (Off Chalwell Road), Carlotta, Nannup
Proche du précédent, une exploitation de châtaigniers où on peut déguster et acheter de délicieuses châtaignes d’avril à début juin. Ils cultivent également des narcisses dont la floraison est spectaculaire au printemps. On peut y faire du bénévolat…

 

…et on avait fait le plein de fromages avant de quitter Margaret River…

 

CAMBRAI CHEESE, Vasse Hwy, Cundinup
A 13 kms au nord de Nannup, cette fois, une petite fabrique de fromages familiale (vache et chèvre) où on peut déguster et acheter de délicieux fromages-maison de toutes sortes, directement de « l’étable à l’assiette »! Ouvert tous les jours de 10 à 16h00.

 

En automne, ça vaut vraiment la peine de rejoindre Bridgetown via Balingup par une des routes les plus scéniques d’Australie: la BLACKWOOD RIVER TOURIST DRIVE. Elle traverse la GOLDEN VALLEY TREE PARK, le plus grand arboretum du WA sur 60 hectares d’arbres centenaires au feuillage automnal magnifique… Il faut prendre la route 251 au départ de Nannup et faire les 2 côtés latéraux de ce que les locaux appellent « The Golden Triangle »!
On n’en connaissait pas l’existence à ce moment (mais on était en plein été, alors pas trop de regrets…) alors on a rejoint Bridgetown tout droit par le « côté du bas » du triangle où la route était déjà très jolie…

 

BRIDGETOWN

Juste avant d’arriver à Bridgetown, un kilomètre avant, on franchit la rivière Blackwood par le plus long pont en bois de l’état! Long de 130 mètres, il a été construit en 1862, puis entièrement détruit par une inondation aussitôt après! Il a été reconstruit de nombreuses fois dont la dernière en 1981.
C’est juste avant le pont, dans le BLACKWOOD RIVER PARK, en bordure de rivière, qu’on s’est installés pour pique-niquer.

Bridgetown est la ville la plus froide de l’état avec 33 jours de l’année où le thermomètre ne dépasse pas les 2°C, elle a donc gagné le surnom de Fridgetown !!!

J’ai beaucoup aimé la déco extérieure d’une friperie à Bridgetown. La propriétaire, qui réalise elle-même ces superbes jardinières avec de vieux jeans, m’a expliqué qu’elle change les fleurs en fonction de la saison et qu’elle a beaucoup de succès avec les tulipes au printemps et les géraniums rouges en été !!! Je la crois sans mal parce que c’est vraiment une super idée !!!

 

 

La grande fresque sur les toilettes publiques est naïve mais charmante…

 

 

On quitte alors la route bitumée pour une piste en parfait état mais… inattendue jusqu’à Wagin!

 

 

WAGIN

Dès l’entrée dans Wagin, on est accueilli par une exposition rurale et artisanale de sculptures réalisées à partir de matériel de ferme dans un champ qui longe la route…

 

 

GIANT RAM

Ah, il y avait longtemps qu’on n’avait pas croisé une « big thing »! C’est fait à Wagin avec son bélier géant, Bart!
Construit en 1985, il mesure 9m de haut pour 13 de longueur, un bon pépère donc! S’il n’est que le 2ème plus grand bélier du monde, il est le premier de par la taille de ses testicules démesurées… Il a été réalisé en fibre de verre sur une structure métallique et rappelle l’importance de la région dans l’industrie de laine australienne.
Juste à côté, il y a un étang habité par ces étranges tortues au long cou…

 

 

WAGIN HISTORICAL VILLAGE, 9 Ballagin Street Wagin Showgrounds

Un petit musée en plein air qui regroupe 25 bâtiments anciens, originaux ou répliques, retraçant l’histoire de la ville.
Entrée: 6 AU$ (4€)/adulte et 4 AU$ (2€)/enfant

 

DUMBLEYUNG

 

Hébergements:

 

C’est à Dumbleyung qu’on va passer la nuit et dans un endroit hors du temps qui nous a conquis dès qu’on l’a vu:

THE G.O.D.I, 1 Bartram Rd, Dumbleyung

Le Grande Olde’ Dumbleyung Inn, surnommé Godi, est un hôtel « heritage » construit en 1911. Suranné à souhait, on y fait un vrai retour dans le passé. Les chambres ont gardé leur mobilier d’antan. Comme dans tous ces vieux hôtels historiques, la salle de bains est commune: une pour les femmes, une autre pour les hommes mais comme nous étions les seuls clients, on en avait donc chacun une!
Il y a un confortable salon commun avec comme dans les chambres, une carafe de vieux porto à disposition…
Je garde un souvenir ému de ce coucher de soleil auquel on a assisté depuis la terrasse en dégustant ce porto hors d’âge (1911 comme l’hôtel?). On se serait vraiment cru au début du siècle dernier…
Chambre double à partir de 90 AU$ (55€) avec un tarif dégressif pour plusieurs nuits.

 

 

TAYLOR STREET BED & BREAKFAST, 80 Taylor St, Dumbleyung

Une autre option de logement, c’est ce B&B où on est accueilli par une famille locale de pionniers. Réputé pour être un vrai « trésor caché »!

 

A voir:

 

BLUEBIRD REPLICA, Absolon St, Dumbleyung

On ne peut pas louper cette immense vitrine allumée qui protège une engin bleu dont on se demande si c’est une bateau ou une voiture… Il s’agit en fait de la réplique d’un bateau mythique (une embarcation à turboréacteur), le BLUEBIRD K7, avec lequel, le pilote britannique Donald Campbell a battu le record de vitesse aquatique en 194 sur le Lac Dumbleyung!
Le pilote et son incroyable machine ont disparu en janvier 1967 lors d’une dernière tentative d’améliorer son record sur le lac de Coniston en Angleterre. Sa dépouille n’a été retrouvée qu’en 2001!
Le BLUEBIRD INTERPRETIVE CENTRE rend hommage à ce pilote et son engin à travers différents documents d’époque. On peut également admirer la sculpture de Donald Campbell (réalisée en grillage à poule) dans une autre vitrine!

Avant d’arriver à Kukerin, une embranchement sur la gauche mène à la Rabbit Proof Fence Road et suit la partie 2 de cette barrière anti-lapins construite en 1901 et 1907.

 

 

KUKERIN

 

Kukerin est un tout petit village de moins de 200 habitants où il n’y a pas grand chose à voir pourtant quand on a demandé conseil aux locaux, on nous a conseillé de nous arrêter dans cette ferme d’écrevisses:

CAMBINATA YABBIES, Collie Lake King Road, Kukerin

Une ferme d’élevage d’écrevisses d’une variété particulière à l’Australie: la YABBY. Si on l’apparente à une écrevisse, en fait, elle ressemble beaucoup plus à une petite langouste. De part sa taille d’abord: de 10 à 30 cms (!), sa couleur bleu-grisé, vivante et rouge, cuite) et son anatomie…

Cette ferme les élèvent dans des bassins qu’on peut visiter librement mais il vaut mieux appeler pour annoncer votre venue (ça n’arrive pas tour les jours!). Le directeur du G.O.D.I l’avait fait à notre départ, on était donc attendus par des gens absolument charmants. Après la visite et les explications, le patron nous a demandé si on voulait en acheter. On aurait adoré mais on ne savait pas si le soir même, on serait en mesure des les cuisiner… Le charmant patron avait la solution: ils nous les cuisait à notre goût et on les mangeait froides, le soir…
On s’est donc fait plaisir avec 1kg de grosses écrevisses cuites au court-bouillon, épicées et très légèrement pimentées pour 35 AU$ (21€). Les tarifs commencent à 26,50 AU$ (16€) en fonction de la taille choisie.
En les dégustant le soir, on n’a pas regretté une seconde notre arrêt dans la ferme. Quel régal et surtout quelle fraicheur!

 

 

On nous a invité à attendre notre plateau dans un hangar tout proche et quelle surprise! Visiblement, il n’y a pas assez de bars dans le village alors le propriétaire s’en ait créé un, perso, pour recevoir ses amis! Et franchement, c’est très réussi! Il a réussi à transformer ce hangar à séchage en un lieu si convivial que c’est devenu presque la salle des fêtes du village! J’ai spécialement aimé la collection de scies peintes (par un voisin!) accrochées aux murs!
On repart avec un plateau bien emballé pour le voyage, prêt à être consommé…

 

 

C’est par la Old Lake Grace Rd, via Neendaling, qu’on choisit d’aller à Lake Grace. D’une durée quasi similaire, elle longe le lac plus longtemps que la nouvelle route, la Dumbleyung Lake Grace Rd, que l’on retrouve juste avant le Lake Grace Lookout…

 

LAKE GRACE

 

10 kms avant la ville du même nom, le Lake Grace apparaît sur la droite… C’est un des plus grands lacs salés d’Australie.
Il est composé de 2 parties communicantes: Lake Grace North et Lake Grace South et mesure plus de 25 kms de long sur plus de 7 au point le plus large!
Ce lac n’est qu’un maillon d’une longue chaine de lacs salés qui s’étend sur plus de 100 kms. Ils émergent de ce qui était une ancienne rivière asséchée, il y a 5 millions d’années!
Quand il a plu et qu’il reste un peu d’eau à la surface, il prend différentes couleurs très photogéniques mais l’été, il s’assèche pour devenir une immense étendue blanche. On dirait un immense champ enneigé et de la neige alors que le thermomètre se balade entre 35 et 40°C, ça donne un air totalement surréaliste au paysage !!!

Le lookout offre une vue panoramique à perte de vue. On peut y pique-niquer sur des tables.

 

 

C’est l’occasion rêvée de sortir le drone pour avoir un aperçu d’ensemble, vu du ciel… On est étonné de voir des traces de roues sur le lac… On apprendra plus tard, dans le village, que ce sont les traces du dernier « aventurier » qui s’est risqué à rouler sur cette boue beaucoup trop meuble. Ca lui a coûté un dépannage et une amende de 500 AU$ (305€) parce que c’est formellement interdit car beaucoup trop dangereux!

La route continue en plein milieu du lac, le long d’une voie ferrée…

 

 

Peu après, on arrive dans la petite ville de Lake Grace. Peu de choses à y voir à part une ancien hôpital de campagne (un des 3 restants en Australie et le seul de l’état): l’AUSTRALIAN INLAND MISSION HOSPITAL qui a été transformé en musée qu’on peut visiter et un sympathique petit café: ROSIES CAFE AND BAKERY idéal pour faire une pause et prendre une boisson ou un encas…

 

C’est à Lake Grace qu’il faut bifurquer pour prendre la route vers le nord sur un peu plus de 100 kms pour arriver à Hyden et Wave Rock. Une nouvelle fois, la route n’est pas bitumée mais elle est bien carrossée et sans aucune difficulté en 2 roues motrices. Une trentaine de kms avant d’arriver, on peut s’arrêter au BUCKLEY’S BREAKAWAY, des formations rocheuses avec des strates de couleurs différentes… C’est tout près de la route, il y a un panneau le signalant mais soyez tout de même attentif pour ne pas le rater!

 

 

C’est  en fin d’après-midi qu’on arrivera à Wave Rock, juste à temps pour y admirer le coucher de soleil… On a beaucoup aimé ce trajet en pleine nature où, à part quelques voitures dans les villages, on n’a croisé personne sur la route!

 

 

Note: comme dans tous mes articles, les prix convertis en euros sont calculés au taux du jour où l’article est écrit et sont arrondis à l’euro supérieur ou inférieur. Ils ne sont donnés qu’à titre indicatif…

 

 

 

Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.