La réserve d’ERINDI nous a peu semblé être le bouquet final du feu d’artifice « Namibie » et une fabuleuse destination pour finir le voyage… mais c’est tout de même un gros budget !!!…

 

 

C’est une réserve privée qui prospère d’année en année. Ils offrent des prestations de grande qualité. Que l’on prenne un hébergement en camping, en chalet (self-catering) ou dans leur lodge (OLD TRADERS) , tout est admirablement pensé! Les chalets, disposés autour d’un point d’eau sont totalement équipés (2 chambres, tv écran plat, micro-ondes…), les emplacements de camping sont très confortables (cuisine privée, salle de bains privative…), le lodge, très « Out Of Africa » ( encore !, mais tous les lodges « luxe » le sont plus ou moins…) est une réelle bénédiction après plus de 2 semaines en camping !!!

 

 

 

Sur le campement (Camp Elephant), il y a une boutique (Farm Stall) qui vend du matériel de camping et des fruits et légumes frais. Ils louent même des tentes si vous avez oublié la votre !!!

 

Par contre, les suites du lodge étant toutes vendues en demi pension ou pension complète, les visiteurs du camp ne sont pas autorisés à aller dans le lodge même sur la terrasse pour prendre un café !!!

Toutes les chambres du lodge sont donc des suites plus ou moins luxueuses sauf celles destinées aux guides des tours comme nous avons eu le premier soir car ils étaient complets. Pour les 2 nuits suivantes, on s’est fait plaisir et on a pris la suite supérieure (n°41) qui comprend la pension complète et 2 safaris par jour (lever et coucher du soleil).

Si vous voulez vraiment casser votre tirelire, il y a également une suite « super VIP » (Livingstone Suite) avec un deck surplombant le point d’eau, un brai et une piscine privée !!! Le très très grand luxe !!!…

 

 

La terrasse du lodge, qui surplombe un immense plan d’eau où on peut observer les animaux se baigner et s’abreuver toute la journée, est vraiment un lieu d’exception pour prendre un verre entre amis… ( Une bouteille de sherry est offerte avec la suite…)

 

 

Et même si l’hébergement est top, le buffet plutôt bon, le meilleur reste quand même les safaris. On part en 4X4 de 6 à 8 personnes au lever du soleil (il y a des couvertures à disposition mais il vaut se couvrir chaudement  parce qu’il fait frisquet!) ou au coucher avec un apéro servi dans un endroit totalement improbable en haut d’une colline avec un panorama à perte de vue !!!

 

 

 

 

 

C’est là que nous avons goûté l’AMARULA pour la première fois. C’est une liqueur à base de sucre, de crème et du fruit du marula (une sorte de prune très prisée par les éléphants) qui ressemble beaucoup au Bailey’s.

 

 

A noter qu’on peut aussi faire les safaris avec sa propre voiture en demandant une autorisation.

 

On y voit beaucoup d’animaux et d’une, parce que les animaux s’y sentent bien et qu’ils se reproduisent et d’autre, parce qu’ils en récupèrent pas mal. Il y a un gros problème en Namibie avec les fermiers qui tuent de plus en plus de prédateurs car ils chassent leur bétail. La réserve a fait une grosse campagne d’information pour qu’ils les appellent au lieu de les tuer. Ils sont alors relâchés dans la réserve et devant le nombre d’antilopes, en général ils oublient le bétail.

Cependant, certains gardent un tempérament fugueur et c’est pourquoi ils sont équipés d’un collier émetteur pour les localiser et les rapatrier…
Les rhinocéros ont leur corne coupée pour ne pas être victimes des braconniers.
Un apport de nourriture et d’eau est fournie naturellement en saison sèche… Bref, c’est une réserve qui semble très impliquée dans le bien-être de sa faune et la préservation de la nature !

 

 

Si vous désirez séjourner à ERINDI, vous constaterez qu’il n’y a aucun tarif sur leur site et que vous ne l’obtiendrez qu’en les contactant. Des centrales de réservations hôtelières proposent des séjours à des prix variant du simple au double et le seul qui semble se situer dans la fourchette de prix la moins élevée est SAFARI NOW. Il peut donc être judicieux de comparer leurs tarifs avant de réserver et d’éviter le week-end pour obtenir les meilleures conditions.

 

C’est le cœur gros cette fois, que nous quittons la réserve pour retourner à Windhoek, d’autant plus qu’on avait constitué une bonne bande avec un couple d’anglais, de Sud-Africains et de Namibiens pour partir ensemble sur chaque safari. Certains resteront des amis comme Linda et Roger qui font de l’humanitaire médical en Namibie, d’autres de bons souvenirs…

Et comme pour nous saluer une dernière fois, alors qu’on venait juste de sortir de la réserve, un énorme éléphant a surgi devant la voiture… Magie de l’Afrique !!!…

 

 

En 2 heures, on est à Windhoek et on est ravis d’avoir réservé une chambre à l’ETANGO RANCH FARM  proche de l’aéroport mais encore dans la nature. Les chambres sont grandes, le repas est simple mais bon. On a du mal à convaincre la Mama africaine responsable du ménage de bien vouloir nous prêter son aspirateur et c’est stupéfaite qu’elle nous voit l’utiliser pour mettre sous vide notre couette et nos oreillers, je pense qu’elle en rit encore !!!

 

Nous rendons la voiture, le lendemain à l’aéroport. Un employé d’Avis nous attend sur le parking et comme, il nous dit que tout est OK, nous ne passons pas au comptoir Avis de l’aéroport pour signaler le rendu. Un conseil, ne le faites pas parce que rien ne prouve que c’est bien un employé et que vous l’avez rendue. J’ai dû téléphoner en arrivant en France pour être sûre que c’était réellement OK !!!

 

La Namibie a été un gros coup de cœur, les paysages et les ciels étoilés sont époustouflants. Faire ce voyage de plus de 3200 kms en 4X4 au plus proche de la nature restera un souvenir impérissable et pourtant je n’y habiterais pas: le climat y est trop extrême, trop chaud la journée en été, trop froid la nuit en hiver, l’air y est trop sec, les bords de mer trop peu engageants et surtout ça manque trop de végétation, de fleurs, de fruits et de légumes… Les namibiens sont si peu nombreux qu’il est rare d’avoir des contacts avec eux. Je continue à lui préférer l’Afrique du Sud où les paysages sont si variés, la végétation abondante et la fréquentation des locaux beaucoup plus facile… Je vous en raconterai toutes les facettes dans un prochain récit de voyage…

Et pour finir, je dirai ce que je pense à chaque fois que j’y vais: « l’Afrique, heureusement que je n’y suis pas née, je n’aurais jamais pu en partir… »

 

 

 

Partagez...
Pin Share
error: Contenu protégé !
%d blogueurs aiment cette page :